Le film

Le film

Vietnam : que se cache-t-il vraiment derrière l’exubérance de sa population et la majesté de ses paysages ? Le film VIETNAM : Agent Orange, une bombe à retardement ouvre le dossier douloureux d’un drame peu médiatisé qui touche aujourd’hui des millions de Vietnamiens, sur plusieurs générations et dont les effets impactent l’avenir du pays et celui de ses enfants à naitre.

Après 40 années de guerre ininterrompue contre la France puis  les Etats-Unis, le Vietnam sort enfin de la guerre, le 30 avril 1975. Fin des bombes à billes, à fragmentation, qui déchirent les corps. Fin des bombes au phosphore, au napalm qui transforment les humains en torches vivantes. La paix et la reconstruction du pays sont  à portée d’espérance.

Pourtant, en partant, l’armée américaine laisse un poison aujourd’hui  invisible : la dioxine. Cette arme chimique puissante, plus connue sous le nom d’Agent Orange produite entre autres par la multinationale Monsanto,  a pris possession de la terre, des eaux, de la végétation vietnamienne. En s’infiltrant dans les sols, les rivières, elle touche la chaine alimentaire. Des millions de Vietnamien sont  victimes de la dioxine atteints de lourdes malformations, de cancers. 40 ans après les derniers épandages,  la dioxine continue  de faire des ravages.

Comment qualifier cette catastrophe humaine et écologique que vivent le Vietnam et sa population ? Au-delà du cas vietnamien, quelle est la responsabilité des Etats dans le choix  des armes et de leur utilisation en cas de conflit armé ? Quelles  sont  les réparations possibles  envers les victimes et les pays dévastés ?  Le film VIETNAM : Agent Orange, une bombe à retardement aborde ces questions à travers des témoignages et l’analyse donnée par des scientifiques et historiens rencontrés au Vietnam, en France et aux Etats Unis.

Les réalisateurs

thuy tien HO réalisatrice

Thuy Tiên HÔ a réalisé plus d’une vingtaine de documentaires de création. Ses films récents sont : Burkina Faso, une Révolution rectifiée, 52’ (2011), Une Révolution contagieuse : le Viêtnam d’HO Chi Minh, 52’ (2010) – Fratricide au Burkina Faso, 52’ (2007). Diff. France Ô, Public Sénat, Télé Suisse, Télé Canadienne. Elle a obtenu les prix suivants: Santa, madame pêcheur, Festival de cinéma Vues d’Afrique (Montréal). Diff.TF1 – Doctoresse Quynh Hoa, Prime à la qualité du Centre National de la Cinématographie, Prix du Public du Festival de cinéma d’Epinay, Prix du Festival de Varna. Diff.TF1 – Argentine retrouvée, Prime à la qualité du Centre National de la Cinématographie. Diff.Planète

LAURENT LINDEBRINGS foto

Laurent LINDEBRINGS est monteur-réalisateur de documentaire, de fiction. Touche à tout il pratique aussi bien le cadre que l’animation vidéo. Il collabore avec Thuy Tien HÔ et le collectif Orchidées depuis plus de vingt ans. Il a contribué à la réalisation de dizaines de magazines vidéos et documentaires. Passionné par le Vietnam, il a enregistré pour Occora Radio France le Nguyen Vinh Bao quartet et participé à plusieurs documentaires sur le pays (Une Révolution contagieuse : le Viêtnam d’HO Chi Minh, 52’ (2010) – Vertigo in Vietnam (Fiction) 2001 –Tran Van Khé 1997 – Jeunesses d’après guerre 1995. Spécialiste de Final Cut Pro 7 & X, il est par ailleurs formateur à l’INA

Durée 57 MIN

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s